La Confiance en la Miséricorde de Jésus (Père Eugène Prévost)

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 846
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43

La Confiance en la Miséricorde de Jésus (Père Eugène Prévost)

#1 Message par InHocSignoVinces » lun. 13 mai 2019 21:31

La Confiance en la Miséricorde de Jésus

Par le Père Eugène Prévost

Vous lui donnerez le nom de Jésus, car c’est Lui qui sauvera son peuple de ses péchés
Matth. 1, 21.



Nous avons tous besoin de miséricorde, parce que nous sommes tous pécheurs. D’instinct nous cherchons à être pardonnés après nos fautes, et nous ne retrouvons la paix réelle que lorsque nous avons pu reconquérir la pureté de notre conscience.

Le péché laisse en nous comme un besoin impérieux de purification et de réparation ; et c’est naturellement vers l’offensé que se tournent nos regards, pour satisfaire ce besoin.

Malheureusement ce qui s’impose à nous comme une nécessité, nous devient en même temps un sujet de doute et parfois de désespérance. Comment, se dit-on, être pardonné, après avoir tant péché ? Comment être pardonné de nouveau, après avoir renouvelé les offenses et les outrages ? Comment être pardonné toujours, après n’avoir cessé de renouveler les ingratitudes et de commettre si fréquemment les mêmes fautes ?

N’oublions pas qu’il est dans la nature de la miséricorde divine de pardonner. Or, la miséricorde ne pardonne pas des vertus, elle ne peut pardonner que des péchés.

Pour s’exercer fréquemment la miséricorde réclame une matière sur laquelle elle puisse agir : et c’est le péché. Elle entre donc en action suivant la multitude des péchés ; et comme la perfection d’un attribut est son opération, la miséricorde n’est jamais plus parfaite et, pour ainsi parler, plus dans son rôle, que quand elle pardonne.

Dès lors, pourquoi douter et pourquoi craindre ? Douter de la miséricorde, c'est ne pas la connaître ; craindre de ne pas être pardonné par la miséricorde, c’est ne pas la comprendre.

À SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 846
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43

Re: La Confiance en la Miséricorde de Jésus (Père Eugène Prévost)

#2 Message par InHocSignoVinces » mer. 15 mai 2019 9:21

D’ailleurs, nous l’avons vue la miséricorde ; elle est apparue dans le monde avec Jésus, elle s’est exercée avec une activité inlassable pendant toute sa vie, et elle s’est proclamée solennellement, devant l’univers entier, sur la Croix du Calvaire où mourait le Sauveur de l’humanité coupable.

Jésus est venu pour racheter le monde, pour sauver les pécheurs, pour courir après les brebis perdues, pour bénir et pour pardonner. Il ne cesse de parler de pardon et de miséricorde ; Il se plaît dans la compagnie des pécheurs, afin de les gagner au repentir et à son amour ; Il emploie toute sa vie à accomplir son oeuvre de purification et de salut ; et II meurt dans une suprême et sublime manifestation de sa miséricorde, en priant pour ses bourreaux et en prononçant une dernière parole de pardon sur le bon larron repentant.

Après cela, nous ne croirions pas à la miséricorde divine ! Nous n’irions pas nous jeter aux pieds de Jésus, qui pourtant nous a longtemps poursuivis ! Nous n’oserions pas aller jusqu’à son Coeur, lorsqu'il nous en ouvre Lui- même l’entrée ! Nous ne verrions en Lui que sa majesté et sa justice, lorsqu’il s’est tant rapproché de nous, qu’il s’est baissé sur nos misères, qu’il persiste dans ses avances, qu’il nous prodigue ses tendresses, et qu’il tient le bras toujours levé pour nous bénir et nous pardonner !

Ah ! quelle inintelligence nous aurions de Jésus, si nous ne Le considérions pas, avant tout, comme le Dieu de la miséricorde, Lui qui n’a quitté le sein de son Père que pour pouvoir souffrir et mourir pour nous !

À SUIVRE...

Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 846
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43

Re: La Confiance en la Miséricorde de Jésus (Père Eugène Prévost)

#3 Message par InHocSignoVinces » jeu. 16 mai 2019 9:57

Quelle ignorance serait la nôtre si, après
tout ce que Jésus a fait pour nous pendant sa
vie mortelle
, et qu’il continue de faire au
Sacrement de son amour, nous ne savions pas que
c’est en tant que pécheurs que Jésus nous a
aimés, qu’il vient à nous parce que nous
sommes pécheurs, qu’il a pitié de nous parce
que nous ne cessons de pécher, et que son
bonheur, tant que sa miséricorde retient sa
justice, c’est de nous pardonner
.

Sans doute, nous devons chercher à ne plus
pécher, nous devons employer tous les moyens
pour fuir le péché ;
mais si nous faiblissons
encore
, souvenons-nous que Jésus ne nous
refusera jamais le pardon, tant que nous recourrons
à Lui avec confiance.


Disons-nous que Jésus nous aime avec une
tendresse particulière quand Il nous voit à ses
pieds, chargés de nos fautes et implorant son
pardon. Nous faisons, en quelque sorte, le bonheur
de sa miséricorde, Lui qui ne pourrait nous
pardonner si nous n’avions des péchés.


Oh ! que cette pensée est consolante et qu’elle
met un baume précieux sur les blessures de
l’âme qui pleure ses fautes !


Et comme il est important de ne pas confondre
la tristesse, la lassitude, le dégoût et un
certain abattement
qui sont la conséquence
de nos péchés et qu’il nous faut accepter avec
humilité et résignation
avec un découragement
coupable qui pourrait nous envahir,
comme si Jésus avait refusé de nous pardonner
.

Non, non, acceptons de souffrir, puisque nous
avons péché ; mais jamais de nous décourager,
puisque Jésus nous a pardonné.


Nous sommes les trophées de l'amour miséricordieux
de Jésus. Mettons en Lui notre confiance.
Aimons Celui qui nous a tant aimés et
chantons ses éternelles miséricordes.
Misericordias
Domini in æternum cantabo
(Ps. 88).

Père Eugène Prévost

Répondre

Revenir à « Actualité et thèmes secondaires »