Vous ne croyez donc pas au Règne du Sacré-Coeur !?

Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
InHocSignoVinces
Messages : 91
Inscription : dim. 26 août 2018 11:43

Re: Vous ne croyez donc pas au Règne du Sacré-Coeur !?

#11 Message par InHocSignoVinces » lun. 15 oct. 2018 12:55

Abbé Zins a écrit :
dim. 17 déc. 2006 19:24
Quel Grand Pontife et Grand Roi pourrait être, et de très loin, aussi glorieux que Notre divin Seigneur, centre des siècles et des dates !?

Si proche de et vénéré par tous et chacun, que Celui que tant de clochers montraient Présent partout, dans les moindres églises, chapelles ou oratoires des villes, bourgs, villages, hameaux, monastères, couvents, châteaux !

Qui se donnait à toutes les âmes de bonne volonté en une telle intimité en la Sainte Communion qu'Il leur faisait une grâce semblable à celle accordée à son incomparable Mère Virginale, en venant personnellement en leur coeur !


Et, malgré tout cela, malgré une si colossale évidence, ils s'en trouvent, pourtant Baptisés et portant le noble nom de Chrétiens, qui ne voient PAS ENCORE réalisé le Règne du Sacré-Coeur et l'attendent encore seulement pour le FUTUR!?
gabrielle a écrit :
sam. 20 janv. 2007 20:17
Fulgurator a écrit :Il me semble qu'il faut faire la part des choses:

Lorsqu'il s'agit de réfuter une hérésie, donc une erreur qui s'oppose directement à un dogme, il ne faut pas hésiter à le faire avec feu. Cela me rappel à moi Fulgurator (du latin: le lanceur de la foudre) un tableau qui représente Saint Augustin terrassant les hérétiques et leur lançant la foudre.

Mais dans le cadre du débat sur le grand monarque, n'étant pas une hérésie de croire au grand monarque (à condition bien sûr de ne pas rejeter l'interprétation des Pères de l'Eglise)
PAX ET BONUM

Votre gentillesse à me reprendre est tout à votre honneur, vous écrivain catholique, qui nous donnez tant de beaux textes sur des sujets parfois peu connu (enfin, pour moi qui ne possède pas votre érudition).

Toutefois, peut-on dire que l'abbé Zins est dans la classe des écrivains catholiques ? N'est-il pas dans une catégorie à part, par le fait de son diaconat ? Sa charge, ne lui impose-t-elle pas la lourde et pénible tâche, de voler à la défense de Notre-Seigneur Jésus quand il est attaqué ou seulement même menacé.

Le débat sur le Grand Monarque, a montré que les tenants de cette option en arrivent à heurter de plein fouet les saintes Écritures. Dire que le règne de Jésus est objet du futur est la négation de sa venue, de son Incarnation, de notre Rédemption. Alors si M. l’abbé élève un peu le ton, je crois qu’il ne faut pas considérer cela comme un manque de retenue, mais bien comme une « foudre » qui s’abat sur ceux qui osent, malgré les avertissements, proposer comme venant du Saint-Esprit une doctrine qui le nie.
¡BRAVO, mis queridos Mons. l'abbé Zins y Gabrielle! ¡BRAVO!

Ya era hora de que dos voces autorizadas, ambos con el francés como lengua materna, se alzaran para denunciar y desenmascarar esta quimera absurda del Gran Pontífice y el Gran Monarca futuros, una quimera que por desgracia se encuentra bastante extendida en el ambiente tradicionalista francés.

Siendo yo español, era totalmente ajeno a este debate, el cual ya de inicio me parecía ciertamente fútil, propio de un nacionalismo y un orgullo patrio exacerbados y rancios, semejante a ese espíritu judaizante y farisaico que sigue esperando la llegada de su futuro Mesías (!), el cual será sin duda el Anticristo, para horror y confusión de los judíos más ortodoxos y recalcitrantes. Pero es que además, como magistralmente enseña el Abbé Zins, y vigorosamente defiende Gabrielle, una tal discusión entraña la negación de dogmas sagrados para nosotros los católicos, como son la Venida y Encarnación de NSJC, así como nuestra Redención, por lo que no podemos permanecer callados ante semejante barbaridad.

Gracias por defender nuestra santa Fe católica de tantos errores y tan insidiosos enemigos, Abbé Zins y Gabrielle. Continúen ustedes con esta sagrada misión que les ha sido encomendada para la mayor gloria de Dios y la salvación de las almas.
¡Dios mío, todo por amor a Vos, y para vuestra mayor gloria! Jesús y María, os amo y os adoro con toda mi alma y con todo mi corazón. ¡Tened piedad de mí!

Répondre

Revenir à « Débat sur le Grand Monarque »