Vous ne croyez donc pas au Règne du Sacré-Coeur !?

Répondre
Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2386
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Vous ne croyez donc pas au Règne du Sacré-Coeur !?

#1 Message par Abbé Zins » dim. 17 déc. 2006 1:27

Vous ne croyez donc pas au Règne du Sacré-Coeur, objecte-t-on !?


Qui de vous ou moi n'y croit pas ?

Vous qui, comme les talmudistes dévoyés et perfides,

l'attendaient encore ici-bas comme futur ?


Ou moi qui le voit, sait et reconnaît accompli ici-bas depuis 2000 ans !

et qui l'attend dans un degré beaucoup plus parfait seulement là-haut au Ciel pour l'éternité !?


Vous qui le rêvez, comme les rabbins antiques et modernes,

comme un Paradis terrestre sans souffrance, y évacuant la Croix salvatrice

comme le disait Saint Paul en pleurant (Phil. 3,18) des semis Chrétiens judaïsants de son époque,

ou moi qui tient pour ici-bas le Regnavit a Ligno Deus !

et la Béatitude seulement comme récompense éternelle

et don sublime pour l'éternité au Ciel ?


Où est, de ces deux visions,

celle pharisaïco-talmudico-rabbinique

et celle Chrétienne Catholique !?

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2386
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Vous ne croyez donc pas au Règne du Sacré-Coeur !?

#2 Message par Abbé Zins » dim. 17 déc. 2006 14:57

- Mais alors, que faites-vous de l'affirmation du Sacré-Coeur à Sainte Marguerite-Marie :
« Je régnerai, malgré mes ennemis.» ?

- Croyez-vous donc vraiment,

êtes-vous aveugles à ce point d'imaginer que

Notre divin Seigneur n'ait pas régné encore au XVIIe S.

et qu'Il n'annonce cela que pour le futur ?

Que faites-vous donc des quinze siècles de Chrétienté ?

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2386
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Vous ne croyez donc pas au Règne du Sacré-Coeur !?

#3 Message par Abbé Zins » dim. 17 déc. 2006 15:57

Toutefois, si vous avez besoin que les points sur les i soient mis pour vous

par le Sacré-Coeur Lui-même,

qui plus est, par l'intermédiaire même de Sainte Marguerite-Marie, voici :
« Pourquoi t'affliges-tu de ce qui sera à Ma plus Grande Gloire ?

Car, à présent, l'on se porte à M'honorer et aimer sans autre appui que l'Amour même, et cela Me plaît beaucoup ;

mais comme cette ardeur se pourra refroidir, ce qui serait très sensible à Mon Divin Coeur,

qui, étant la fournaise ardente du pur Amour, ne le pourrait souffrir,

ce sera alors que Je rallumerai ce feu dans tous les coeurs, par tous ces privilèges et encore plus grands ;

et Je ne laisserai pas sans récompense les peines prises pour cela.

Demeure donc en paix.»

(Le Sacré-Coeur à Sainte Marguerite-Marie,
à propos du retard mis par le Saint-Siège à
autoriser la fête liturgique du Sacré-Coeur ;
cité par la Sainte dans une lettre à la Mère de Saumaise, d'août 1689.)

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2386
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Vous ne croyez donc pas au Règne du Sacré-Coeur !?

#4 Message par Abbé Zins » dim. 17 déc. 2006 17:39

Paroles du divin Sacré-Coeur auxquelles font échos celles de

son Vicaire ici-bas qui a précisément étendu

la fête liturgique du Sacré-Coeur à l'Eglise universelle :
« Cordium denique Rex Christus agnoscitur ob ejus supereminentem scientiae caritatem et mansuetudinem begninitatemque animos allicientem :
NEC ENIM QUEMQUAM USQUE ADEO AB UNIVERSITATE GENTIUM, UT CHRISTUM JESUM, AUT AMARI ALIQUANDO CONTIGIT AUT AMATUM IRI IN POSTERUM CONTIGET

(Pie XI, Encyclique Quas Primas du 11 décembre 1925)
« Le Christ est enfin reconnu comme ROI DES COEURS à cause d'une charité qui dépasse toute conception - Eph. 3,19 - , et d'une douceur et bienveillance qui attire les coeurs.
CAR NUL JUSQU'ICI N'A ETE AUSSI AIME DANS LE PASSE PAR TOUTES LES NATIONS OU NE POURRA EN ETRE AUTANT AIME DANS LE FUTUR QUE LE CHRIST-JESUS ! »

Alors, de quel esprit sont ceux qui attendent seulement comme encore futur ce qui a été réalisé depuis 2.000 ans !?

Ne sont-ils point semblables aux talmudistes dévoyés qui,

après 2.000 ans de triomphe par le Bois de la Croix du Christ-Jésus-Roi

attendent comme encore futur le Règne du Messie

promis aux Patriarches et aux Prophètes !?

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2386
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Vous ne croyez donc pas au Règne du Sacré-Coeur !?

#5 Message par Abbé Zins » dim. 17 déc. 2006 19:24

Quel Grand Pontife et Grand Roi pourrait être, et de très loin, aussi glorieux que Notre divin Seigneur, centre des siècles et des dates !?

Si proche de et vénéré par tous et chacun, que Celui que tant de clochers montraient Présent partout, dans les moindres églises, chapelles ou oratoires des villes, bourgs, villages, hameaux, monastères, couvents, châteaux !

Qui se donnait à toutes les âmes de bonne volonté en une telle intimité en la Sainte Communion qu'Il leur faisait une grâce semblable à celle accordée à son incomparable Mère Virginale, en venant personnellement en leur coeur !


Et, malgré tout cela, malgré une si colossale évidence, ils s'en trouvent, pourtant Baptisés et portant le noble nom de Chrétiens, qui ne voient PAS ENCORE réalisé le Règne du Sacré-Coeur et l'attendent encore seulement pour le FUTUR!?

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2386
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Vous ne croyez donc pas au Règne du Sacré-Coeur !?

#6 Message par Abbé Zins » dim. 17 déc. 2006 21:43

Aveugles qui ne "voient pas" réalisé au XXIe S. ce que Saint Jérôme proclamait déjà tel au IVe S. :

« Les Juifs s'attribuent, avec le Messie qu'ils pensent devoir venir (encore dans le futur), tous ces biens que, nous qui avons reçu le Christ, avons déjà acquis.

Si donc certains Chrétiens,

et surtout les nouveaux sages, dont je tairai le nom afin de ne pas paraître vouloir leur nuire,

estiment que cette Prophétie n'est pas encore accomplie,

qu'ils sachent qu'ils portent faussement le nom de Chrétiens,

eux dont l'âme est juive et à qui il ne manque plus que la circoncision.
»

(Saint Jérôme, in Sophonie 3,17)

Avatar de l’utilisateur
Abbé Zins
Messages : 2386
Inscription : sam. 07 oct. 2006 2:00

Re: Vous ne croyez donc pas au Règne du Sacré-Coeur !?

#7 Message par Abbé Zins » dim. 17 déc. 2006 23:07

Bémols sur la forme du début de mon discours en ce débat :


Les si fermes et viriles paroles de Saint Jérôme, citées juste au-dessus, vont me faciliter la démarche suivante.


Sur les conseils de nos sages administrateur et modérateur, il me faut mettre quelques bémols sur la forme du début de mon discours en ce débat.

Ils ont trouvé certains de mes propos, surtout au tout début, trop piquants et railleurs, plus propres à blesser mes adversaires en cette joute qu'à soigner leur égarement en la matière.

Ils ne leur échappent pas que cela était fait pour les attirer en la lice pour une joute à la loyale ! Que, par ailleurs, c'était traiter fort virilement des "gros durs" qui se veulent tels.

De plus, mettre le fer sur la plaie n'est jamais agréable à celui qui est meurtri, bien que cela vise évidemment la purification et cicatrisation de sa plaie.

En outre, ce qui est propre à blesser les uns peut être utile pour en remuer bénéfiquement d'autres, et pour renforcer dans la bonne optique ceux qui y sont déjà.


Toutefois, si mes propos ont piqué trop fortement ou blessé trop profondément l'un ou l'autre, que ceux-ci daignent me les pardonner et n'en considérer que le but positif et l'intention secourable.


Que le Père Éternel, dont elles émanent, fasse triompher la Vérité en nos intelligences et la Charité en nos coeurs.

Avatar de l’utilisateur
gabrielle
Messages : 477
Inscription : dim. 10 déc. 2006 1:00

Re: Vous ne croyez donc pas au Règne du Sacré-Coeur !?

#8 Message par gabrielle » ven. 19 janv. 2007 17:42

Abbé Zins a écrit :Bémols sur la forme du début de mon discours en ce débat :

Sur les conseils de nos sages administrateur et modérateur, il me faut mettre quelques bémols sur la forme du début de mon discours en ce débat.

Ils ont trouvé certains de mes propos, surtout au tout début, trop piquants et railleurs, plus propres à blesser mes adversaires en cette joute qu'à soigner leur égarement en la matière.
PAX ET BONUM
"Les Saints Pères avaient sans aucun doute une connaissance très nette des lois de la charité chrétienne et c'est pour cela que le docteur angélique Saint Thomas d'Aquin, au commencement de son célèbre opuscule :"Contre les adversaires de la Religion", représente Guillaume et ses sectateurs, comme des ennemis de Dieu, des ministres du diables, des membres de l'Antéchrist, des ennemis du salut du genre humain, des diffamateurs, des semeurs de blasphèmes, des réprouvés, des pervers, des ignorants, des émules de Pharons, pire que Jovinien et Vigilance" ( Le libéralisme est un péché) D. Félix Sarda Y Salvany, p 143,éd Pierre Téqui, 1910)
Ouf! Voilà qui est assez pour convaincre quiconque que, si parfois le ton est dur, il l'est parce que celui qui est attaqué est Jésus-Christ, et que si on est passionné lorsqu'on prend sa défense, cela est normal. Imaginons le grand Saint Thomas d'Aquin sur ce forum, défendant le règne de Notre Seigneur Jésus, son correspondant, prendrait toute une leçon.

Je pense qu'il faut faire attention avant de censurer, ou de prévenir l'abbé Zins, sa charge de diacre de la Sainte Église Catholique, le place dans une responsabilité morale spéciale. Faudrait pas vouloir le rendre, tout gentil, tout doux, quand dans son ardeur pour le salut des âmes, il élève la voix.

Blesser l'adversaire qui s'élève contre Dieu, peut atteindre deux finales. Premièrement : sa conversion. Deuxièment : s'il persiste dans ses théories outrageantes pour Dieu, son anéantissement et sa confusion, afin qu'au grand jour il soit démasqué et ne trompe plus les âmes peu instruites.

Fulgurator
Messages : 81
Inscription : ven. 06 oct. 2006 2:00

Re: Vous ne croyez donc pas au Règne du Sacré-Coeur !?

#9 Message par Fulgurator » sam. 20 janv. 2007 18:47

Il me semble qu'il faut faire la part des choses:

Lorsqu'il s'agit de réfuter une hérésie, donc une erreur qui s'oppose directement à un dogme, il ne faut pas hésiter à le faire avec feu. Cela me rappel à moi Fulgurator (du latin: le lanceur de la foudre) un tableau qui représente Saint Augustin terrassant les hérétiques et leur lançant la foudre.

Mais dans le cadre du débat sur le grand monarque, n'étant pas une hérésie de croire au grand monarque (à condition bien sûr de ne pas rejeter l'interprétation des Pères de l'Eglise), il convient d'appliquer ces paroles du Pape Léon XIII dans son encyclique cum Multa du 8 décembre 1882:
« Nous les exhortons [les écrivains catholiques] à éloigner toute dissension par leur douceur et leur modération et de préserver la concorde entre eux et parmi le peuple, car l’influence des écrivains est grande des deux côtés. Mais rien ne peut s’opposer davantage à la concorde que les paroles mordantes, les jugements téméraires, les insinuations perfides et il faut fuir avec le plus grand soin et avoir en horreur tout ce qui est de ce genre. Une discussion qui touche les droits sacrés de l’Église et les doctrines de la religion catholique ne doit pas être acrimonieuse mais calme et mesurée. Ce sont le poids du raisonnement et non la violence et l’amertume du langage qui doivent remporter la victoire pour l’écrivain catholique

Avatar de l’utilisateur
gabrielle
Messages : 477
Inscription : dim. 10 déc. 2006 1:00

Re: Vous ne croyez donc pas au Règne du Sacré-Coeur !?

#10 Message par gabrielle » sam. 20 janv. 2007 20:17

Fulgurator a écrit :Il me semble qu'il faut faire la part des choses:

Lorsqu'il s'agit de réfuter une hérésie, donc une erreur qui s'oppose directement à un dogme, il ne faut pas hésiter à le faire avec feu. Cela me rappel à moi Fulgurator (du latin: le lanceur de la foudre) un tableau qui représente Saint Augustin terrassant les hérétiques et leur lançant la foudre.

Mais dans le cadre du débat sur le grand monarque, n'étant pas une hérésie de croire au grand monarque (à condition bien sûr de ne pas rejeter l'interprétation des Pères de l'Eglise)
PAX ET BONUM

Votre gentillesse à me reprendre est tout à votre honneur, vous écrivain catholique, qui nous donnez tant de beaux textes sur des sujets parfois peu connu (enfin, pour moi qui ne possède pas votre érudition).

Toutefois, peut-on dire que l'abbé Zins est dans la classe des écrivains catholiques ? N'est-il pas dans une catégorie à part, par le fait de son diaconat ? Sa charge, ne lui impose-t-elle pas la lourde et pénible tâche, de voler à la défense de Notre-Seigneur Jésus quand il est attaqué ou seulement même menacé.

Le débat sur le Grand Monarque, a montré que les tenants de cette option en arrivent à heurter de plein fouet les saintes Écritures. Dire que le règne de Jésus est objet du futur est la négation de sa venue, de son Incarnation, de notre Rédemption. Alors si M. l’abbé élève un peu le ton, je crois qu’il ne faut pas considérer cela comme un manque de retenue, mais bien comme une « foudre » qui s’abat sur ceux qui osent, malgré les avertissements, proposer comme venant du Saint-Esprit une doctrine qui le nie.

Répondre

Revenir à « Débat sur le Grand Monarque »