Les répudiations sous l'"ancien-régime"

Répondre

Code de confirmation
Veuillez saisir le code tel qu’il apparaît dans l’image. Les lettres ne sont pas sensibles à la casse.
Émoticônes
:D :) ;) :( :o :shock: :? 8-) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: :geek: :ugeek:

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Les répudiations sous l'"ancien-régime"

Re: Les répudiations sous l'"ancien-régime"

par chartreux » mar. 14 août 2018 9:38

JCL a écrit :
dim. 12 août 2018 22:08
je me propose de prier pour cela spécialement jusqu' à Dimanche prochain au moins et de m'interdire de me laisser arrêter par des troubles et doutes dans mes pensées à ce sujet.

Excellente initiative ! Je ne peux que souhaiter que vous la meniez à bonne fin.
Certains démons ne se vainquent que par la prière et le jeûne (Matth. 17:21), et il en est probablement de même de certains problèmes en apparence purement philosophiques.

Re: Les répudiations sous l'"ancien-régime"

par Si vis pacem » dim. 12 août 2018 23:36


Plutôt que de ratiociner ainsi, il serait plus judicieux de demander à Dieu une foi plus vive ...

Re: Les répudiations sous l'"ancien-régime"

par JCL » dim. 12 août 2018 22:08

Ca m'ennuie de m'étaler comme ça sur mon cas mais vu ma situation pénible qui persiste ,s'aggrave et qui stagne ,je me le permet...

Je réalise plus clairement qu'il y a un doute encore plus profond en moi, qui tend ,en puissance,à tout remettre en question, même l’Écriture ,même l’Évangile ,c'est la question déjà évoquée de la prescience divine face au libre-arbitre humain, toutes les explications ne solutionnent pas qu'il y là un mystère insondable qui impose une soumission de ma raison, par la foi, ce qui se reproduirais vis à vis de tous les mystères, il me semble, si je ne capitule pas, mais je crains que ce soit une folie d'accepter une vérité aussi incompréhensible, je me dis que sans doute me bloquer la dessus c'est comme de ne pas laisser Dieu être Dieu, et donc infiniment au dessus de mes pensées, c'est peut-être comme de vouloir "prendre la place de Dieu", d'une certaine façon, mais c'est vraiment comme un plongeon, une folie , un combat terrible pour moi d'admettre de purs mystères irréductible, alors facilement, automatiquement me viens la vision de la vie comme une matrice divine ,comme pour un embryon ,et donc ce qui ferait du libre arbitre en toute dernière analyse une illusion, et je pourrait l'admettre plus facilement qu'un pur mystère irréductible, considérant que Dieu est Bon quoiqu'il en soit et que seul Sa pure Grace peut rendre agréable...mais je pense que c'est probablement justement la vraie acceptation de mystère qui marquerait pour moi une vraie soumission et un vrai pas en avant et qui est le vrai...je réalise que ce genre de combat intérieurs intellectuel obstrue ma vie chrétienne depuis le début, même quand j'étais dans un milieu protestant... je me propose de prier pour cela spécialement jusqu' à Dimanche prochain au moins et de m'interdire de me laisser arrêter par des troubles et doutes dans mes pensées à ce sujet.
L'acceptation consciente et franche d'une part de mystère totale à admettre est une folie au "grecs" (raté) que je suis, et plus généralement ,je crois, à l'homme moderne se croayant rationnel, alors qu'il est rationaliste,"grec" mais seulement pour le pire...???

Re: Les répudiations sous l'"ancien-régime"

par JCL » dim. 12 août 2018 15:49

Mon problème principale est ,oui, que je doute de la constitution divine de l’Église Catholique ,que je cherche à m'en persuader mais n'y arrive pas...
...les réponses qu'on me donnent me semblent pas claires et précises, mais mes questions,je le concède ne le sont pas non plus...
j'ai peu de temps libre et des obligations surtout familiales très épuisantes, usantes, déstabilisante et m'écartelant dans des dilemmes insolubles..je ne peut y échapper sans provoquer de drames qui me couperait de mes obligations, et dans mon travail c'est pareil, je ne pense pas que Dieu me demande une conduite quasi suicidaire...
...j'ai aussi connu un milieu protestant excellent avec des hommes ,des femmes, des familles prenant le péché, le ciel, l'enfer très au sérieux, des personnes consacrés, zélés, dévoués, vivant à l'encontre des principes du monde moderne, et dont les œuvres et les enseignements très forts et nullement permissif, m'ont souvent instruit, ceci sur plus de dix ans, (Mission Kwasizabantu, association CFT -Chrsitian For True) de telle sorte que ,en mon âme et conscience la seule façon cohérente pour moi de concilier cela avec les dogmes catholiques c'est de les considérer ,ces gens-là, comme vivant dans la contrition parfaite et l'erreur invincible (à cause des préjugés anti-catholiques qui sont colossaux ,universels, omniprésents, imprégnant toute la culture ambiante et presque innombrables,aujourd'hui entériné et intériorisés même par ceux qui se croient catholiques dans la religion de Vatican II...) toute choses dont les vrais catholiques ne semble pas prendre toute la mesure ,ni celle du mur qui se dresse devant ceux qui s'approchent de l'extérieur...et pour finir les vrais catholiques sont divisés en chapelles qui s'ignorent cordialement...
Je pense que je vais reprendre la lecture du livre de Dom Grea "La constitution divine de l’Église".
Je vais peut-être "lancer" un fil
" Comment devenir ,pas à pas, catholique avec un arrière plan protestant excellent et une formation intellectuelle et psychologique médiocre ?"

Re: Les répudiations sous l'"ancien-régime"

par Si vis pacem » sam. 11 août 2018 10:12

   JCL a écrit :
ven. 10 août 2018 22:11
Le bain culturel je ne peut m'en extraire que partiellement ,vu travail et famille.
   Don Sarda y Salvany – Le libéralisme est un péché. Paris, 1915, p. 31-32 a écrit :
Le libéralisme est le triste crépuscule de la vérité qui commence à s'obscurcir dans l'intelligence, ou de l'hérésie qui n'en a pas encore pris entièrement possession ... C'est le moyen subtil et très ingénieux que le diable met toujours en œuvre pour retenir à son service un grand nombre de gens qui, sans cela, auraient détesté véritablement, s'ils l'avaient bien connue, son infernale machination.

Ce moyen satanique consiste à permettre à ceux dont nous parlons de tenir un pied sur le terrain de la vérité, à condition que l'autre sera complètement dans le camp opposé. C'est ainsi que ceux dont la conscience n'est pas encore endurcie évitent les salutaires horreurs du remords ; ainsi que les esprits pusillanimes et les vacillants, qui sont le plus grand nombre, évitent de se compromettre en se prononçant carrément ; ainsi que les habiles parviennent à figurer, quand il leur convient, pendant quelques instants dans chaque camp, s'arrangeant pour se montrer en amis et affiliés dans chacun d'eux. C'est ainsi qu'enfin l'homme peut appliquer un palliatif officiel et reconnu à la majeure partie de ses misères, de ses faiblesses et de ses inconséquences.

Re: Les répudiations sous l'"ancien-régime"

par JCL » ven. 10 août 2018 22:11

Le bain culturel je ne peut m'en extraire que partiellement ,vu travail et famille.

Re: Les répudiations sous l'"ancien-régime"

par JCL » ven. 10 août 2018 21:57

Merci des renvois à des sources.

Re: Les répudiations sous l'"ancien-régime"

par Si vis pacem » jeu. 09 août 2018 23:42

   JCL a écrit :
jeu. 09 août 2018 10:39

La culture dominante érige aussi le doute …
Certes mais n'y a-t-il pas une différence avec le fait d'introduire et d'entretenir volontairement le doute en soi-même afin de rester tranquillement dans son petit monde qu'au fond l'on ne désire pas quitter, et ainsi de conclure qu'il nous manque cette conviction, cette certitude, … indispensable au changement radical que l'on sait nécessaire :
   JCL a écrit :
J'ai une décision à prendre, énorme pour moi, que je n'arrive pas à prendre, je n'arrive pas à avoir une conviction et ça traîne depuis des années
Vous pouvez vous aveugler … rappelez-vous ici la parole de saint Augustin : "Timeo Jesum transeuntem" :
   JCL a écrit :
Et l'incrédulité totale me tente et me guette, moi aussi, je le sens.

Re: Les répudiations sous l'"ancien-régime"

par Si vis pacem » jeu. 09 août 2018 23:39

   JCL a écrit :
jeu. 09 août 2018 10:24
Le point ...http://www.lepoint.fr/c-est-arrive-aujo ... 36_494.php

17 décembre 1498. Louis XII répudie son épouse en l'accusant d'être incapable "à recevoir la semence virile".
L'annulation de son mariage permet au roi de France d'épouser Anne de Bretagne, la veuve de son prédécesseur. Par Frédéric Lewino et Gwendoline Dos Santos
Modifié le 17/12/2017 à 02:05 - Publié le 16/12/2012 à 23:59 | Le Point.fr
Anne de Bretagne et Louis XII.
Anne de Bretagne et Louis XII. © DR
Abonnez-vous

Le 17 décembre 1498, un tribunal ecclésiastique déclare comme nul et non avenu le mariage de Louis XII avec Jeanne de France. Après 22 ans de vie conjugale, le voilà enfin débarrassé de son épouse bossue et stérile, fille de Louis XI. Il est désormais libre d'épouser Anne de Bretagne, la veuve de ce maladroit de Charles VIII qui s'est tué quelques mois plus tôt en se cognant la tête contre un chambranle de porte (voir éphéméride du 7 avril). Non seulement Anne est canon, mais cette union permet de conserver le duché de Bretagne dans le giron de la France.

....
Effectivement, lire, apprendre et comprendre l'histoire à ce type de source doit être sûrement très aisé ... mais est-ce bien l'Histoire ?
Ne pouvez-vous pas en choisir de meilleures ?

Re: Les répudiations sous l'"ancien-régime"

par Si vis pacem » jeu. 09 août 2018 23:36

   JCL a écrit :
jeu. 09 août 2018 10:11

Extrait de wikipedia....un échantillon du bain culturel dans lequel on vit et qui génère doutes, incrédulité ,scepticisme, et dont même en n'y accordant pas trop de crédit il m'en reste quelque chose…
Il ne tient qu'à vous de vous extirper de ce « bain culturel », si nocif à vos dires, et de chercher des sources plus fiables. Peut-être , par exemple ?

Haut